L'Islande.

DSC00509.jpg

On va se le dire, l’Islande a clairement été LA destination de 2017. Guillaume et moi on a sauté sur l’occasion de visiter ce pays mystérieux pour seulement 1000 dollars. (WowAir a des deals de fou!) Ça faisait longtemps qu’on en parlait, ça fait qu’on a décidé de booker nos billets. C’est fou le feeling que tu as quand tu réserves ton siège dans l’avion. Tu choisis celui à côté du hublot, non pas parce que tu veux voir par la fenêtre, mais bien parce que tu sais que c’est le coin le plus comfortable pour dormir pis essayer de faire passer le temps.

Moi, j’ai toujours aimé prendre l’avion. Plus l’aller que le retour, je dois l’avouer. Je trouve ça spécial qu’un matin, tu te lèves de chez toi, et qu'au soir, tu es dans un autre pays. Tu pars, tu avances dans le temps, et quand tu reviens à la maison, tu recules les heures. C’est comme si pendant ce long moment, la Terre avait arrêté de tourner. Comme si on était dans un rêve none-stop pendant deux semaines.

Quand l’avion est atterri à Keflavik, il faisait nuit, 4h du matin exactement. Il neigeait, ventait fort, les flocons nous coupaient la peau du visage. On était là, à attendre l’autobus dans la tempête hivernale islandaise avec nos sacs à dos et notre décalage horaire étampé sous les yeux.

On s’est dirigé vers notre compagnie de location de voiture, Northbound.Is. Le préposé nous a d’abord remis une carte VIP chez Olis, une station service (genre Esso). Il nous explique que cette carte nous donne un rabais sur l’essence, mais qu’en plus, nos cafés sont gratuits à chaque achat. (Je vous jure qu’on en a profité. Genre qu’on gazait juste pour aller se chercher du café. Tous les matins.) On nous a ensuite remis les clés de notre jeep. Ben… moi je disais que c’était une jeep, mais Guillaume lui trouvait que ça avait plutôt l’air d’une smart. LOL.

Notre Fiat Panda nous a amené beaucoup de péripéties.

À notre deuxième journée, le vent était tellement fort que la porte côté conducteur a tordu. Elle ne fermait tout simplement plus. On a trouvé - par miracle - un petit garage dans la ville de Selfoss, et un gentil mécanicien a prit le temps de nous arranger ça en 2-3 minutes. Puis, le soir, on est restés pris dans une tempête. Et c’est l’acteur Magnus Scheving qui nous a sauvé la vie. Le dude de Lazy Town! No joke. Vraiment lui.

39747-620-282.jpg

L’histoire complète ICI!

 

\\\\

 

Plusieurs personnes m’ont écrites sur Instagram pour me demander mes coups de coeur ou mes recommandations suite à mon expérience en Islande! Je n’ai pas eu le temps malheureusement de tout visiter, mais notre périple de deux semaines à parcourir le tour complet du pays, m’a permi d’observer plusieurs paysages à couper le souffle. Tout d’abord, quelques conseils pratiques.

 

Conseil 1 

AMENE TOI DE LA BOUFFE! C’est ton choix, mais 2 sandwichs chez Subway m’a coûté 45$ canadien. Pas de biscuits là - ça été tough de résister. Juste 12 pouces de pain pis des pâtés végétariens. On s’est équipé avec de la bouffe facile à transporter, et protéinés! Des cannes de thon, du riz, des barres KIND, du gruau, pis des p’tits bonbons Squish pour nos petites fringales. En arrivant à Reykjavik, on nous avait conseillés de faire une petite épicerie au Bonus.

bonus.png

C’était un excellent conseil, alors je vous le transmet. Là-bas, on s’est procuré de la mayo (pour se faire des sandwichs au thon-mayo, classique.), du pain, pis du beurre de peanut, des soupes ramen, des pâtes et de la sauce rosée.

Là-bas, ça coûte cher! Toute coûte cher! Rappelle-toi toujours que 1000 ISK (couronnes islandaises) équivaut à 12$ ici. Ça va te permettre de mieux calculer tes affaires.

---

Conseil 2

Achete-toi une map. Ça coûte pas cher et ça vaut tellement la peine! Moi j’avais quelque chose comme ÇA

Honnêtement, c’est tellement difficile de comprendre le pays! On dirait que c’est un enfant de 4 ans qui a écrit les noms des rues pis des villes. Kópavogur, Hafnarfjörður, Akureyri, Akranes, Mosfellsbær, Garðabær, non r’garde… Laisse faire. Surligne tes spots.

J’ai noté chaque emplacement que je voulais visiter, puis je me suis encerclé un circuit directement sur cette map en papier. Ça aide à organiser ton voyage et décider le nombre de temps que tu veux passer à un endroit.

---

Conseil 3

Habillez vous en précaution de tout intempéries! Pensez à tout! Bottes de pluie, runnings shoes, imperméables, tuque, maillot de bain! Pour notre part, il faisait tellement froid qu’on a porté quasiment tout le long les même vêtements. #noshame

En Islande, la température varie constamment. Tu peux te réveiller avec un blue sky, et 30 minutes plus tard une tempête. Il faut être prévoyant! 

(Shout out à Lululemon et Audvik qui nous ont fourni du gear de feu! Même pas eu froid!)

 

\\\\\

 

Maintenant. Place aux endroits majestueux!

 

HALLGRIMSKIRKJA, Reykjavik
 

L’église principale de la ville. Avec son architecture mesurant 74 mètres, on peut l’apercevoir d’un peu partout. Je trouve que les monuments religieux sont remplis d’histoires et de sagesse. Je ne sais pas pourquoi, mais ça m’émeut à chaque fois. C’est un peu comme si je me permettais de croire aux anges. Je leur parle, leur fait des promesses, leur confie mes souhaits. J’ai de bons anges gardiens, ça je le sais.

Aux alentours de l’église se trouve de cafés chaleureux, des petites boutiques locales et des maisons typiques de la région. Juste de s’y promener et de s’y perdre, c’est agréable.


POINT OF VIEW : SNAESFELLSBAER

C’était tout simplement spectaculaire. Et sur le chemin, nous nous sommes arrêtés pour voir nos premiers chevaux islandais! ON CAPOTAIT!

Cette nuit-là, on a vu des aurores boréales. Un rêve de réalisé.


LES CHUTES GODAFOSS

Ces chutes-là sont tellement impressionnantes, ça vaut le détour. Mon conseil, allez-y tôt le matin. Vous verrez le sunrise et il y aura moins de touristes qu’en pleine journée!


AU NORD, À LANGANES

Ça, c’est à l’autre bout de l’Islande. (Photo carte) On a décidé d’arrêter dans ce coin parce qu’on avait l’opportunité grâce à North Collective de rester au Ytra Lon Farm Lodge, là où deux locaux vivent grâce à leur élevage de moutons et de poulets. Pour une fille qui ne mange pas de viande, je dois avouer que de rencontrer leurs moutons et de savoir qu’ils finiront un jour dans leur assiette me coupaient un peu l’appétit. Mais je respecte chaque culture et leur accueil a été tout simplement chaleureux. Cette journée-là, il faisait gris. Guillaume et moi sommes allés dîner au resto du village (il y en avait qu’un seul), où on a mangé du gros comfort food. Ah ouais, on s’est gâtés. Et en revenant sur le chemin du retour, le soleil se couchait et avait coloré le ciel au complet. Au loin, un avion écrasé. On s’est arrêté, je me suis mise à courir et Guillaume a capturé le moment. C’était… vraiment incroyable. Seuls au monde.


*coup de coeur* DIAMOND BEACH

Ça, c’est un MUST! Cette plage est recouverte de gros morceaux de Iceberg qui se sont décrochés des glaciers. L’eau les fait briller. C’est pourquoi on la surnomme Diamond Beach. Il faisait doux, c’était magique. Mon coup de coeur!

Encore une fois, le matin reste le meilleur moment où y aller. Le lever du soleil peint en rose le ciel et l’eau scintille sur les morceaux de glace, c’est magnifique.


LE CANYON, Fjaðrárgljúfur

Cet endroit est tout simplement plus grand que nature. Les photos ne rendent même pas justice à la grandeur et l'immensité de cet espace. Guillaume en a profité pour piloter son drone à travers le canyon.


La péninsule de Dyrhólaey

Une péninsule où tu vois de haut la plage de sable noire et l’arche volcanique troué. Les oiseaux dansent par-dessus nos têtes et la vue y est spectaculaire. Un must.


MAIS AUSSI…

Sólheimasandur : là où la fameuse épave d’avion se trouve. Faut savoir que tu dois marcher 4 km (à peu près 45 minutes) pour t’y rendre. Pour voir des morceaux de métal, ça ne vaut pas vraiment la peine si tu n’as pas l’intention de faire des sick shots! Nous, c’est ce qu’on voulait faire! On est partis pendant qu’il faisait encore noir, question de ne pas manquer le lever du soleil.

\\\\

Gljúfrabúi : la chute cachée. Il faut grimper pour l’admirer de haut, mais l’escalade en vaut la peine.

\\\\

Blue Lagoon Spa : un classique. Essayer les bains thermals, ça fait parti de l’aventure islandaise. À notre toute dernière journée en Islande, nous avons relaxé au Blue Lagoon, quelques heures avant de prendre l’avion. À votre arrivée, on nous remet une robe de chambre et un bracelet électronique qui te permet de verrouiller ton casier. Lorsque tu arrives dans le spa, tu as deux bars. Un pour aller te chercher un cocktail, l’autre pour t’appliquer des masques de boue dans le visage.

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à m'écrire un courriel ou un petit message privé sur mon compte Instagram en cliquant juste ICI

Bon trip!

 

Cam