À toi, qui ne crois pas en l’amour

À toi, jeune Camille. 


J’ai quelque chose à te dire. Tu sais, à 21 ans, c’est normal que tu te cherches. Tu penses savoir qui tu es, mais dans le fond, crois-moi, tu sais rien pantoute. Ce qui t’attend est tellement plus merveilleux que ce que tu t’imagines.

En ce moment, tu crois être heureuse, parce que tu as plein d’amis, tu sors tous les soirs, tu es invitée à tous les évèments cool et tu fais de l’argent. Tes journées passent tellement vite, tu ne vois pas le temps défiler. C’est à se demander si tu profites vraiment de tous ces moments. Tu penses que c’est ça, être comblée. Mais moi je le sais, tu reviens seule à la maison, casi tous les soirs, en trouvant le temps un petit peu long finalement. Tu as vécu plusieurs expériences avec les garçons qui – malheureusement – t’ont fait perdre un peu d’espoir en l’amour. Et pour vrai, je te comprends tellement. Mais Cam, je te le dis, la vie regorge de rebondissements. C’est au moment où tu arrêtes d’y croire que ça vient à toi.

C’est tellement cliché, mais c’est absolument vrai. 

Laisse-moi te dire un truc. Depuis que tu es petite, tu as toujours été protégée, aimée, entourée de parents fantastiques et d’amis loyaux. Tu as rarement été triste, ou blessée. Parce que t’aimes pas avoir mal, tu fuis le drame et tu bloques tes émotions. C’est pour ça que tu as laissé de côté ton cœur. De toute façon… « l’amour – ouash! - pas besoin de ça. » T’es une femme forte, oui j’approuve. Tu ne penses pas avoir besoin d’un homme dans ta vie. T’as pas tort… mais si tu savais ce qui t’attend, tu arrêterais un peu de paniquer pour ton futur. Fais-moi une promesse, cesse de protéger ton cœur. Sinon, il deviendra défectueux. Arrête de te questionner sur ton futur et concentre toi plutôt sur ton présent. Aime toi, avec tes qualités, mais aussi tes défauts. Quelqu’un t’aimera pour de vrai le jour où tu t’accepteras à 100%. Laisse tomber un peu les garçons, pense à toi. 

Je vais te dire la vérité. Le gars que tu vas aimer, tu le connais déjà. Je vais pas te dire qui c’est, puisque tu le découvriras quand tu seras prête à laisser entrer quelqu’un dans ta vie. Ce qui est l’fun, c’est que ce gars-là t’accepte déjà comme tu es, même pas besoin de changer. Il va quand même tomber en amour avec toi même après t’avoir vu le matin avec les cheveux gras et les yeux boursouflés. Il va être là lorsque tu te feras briser le cœur par un autre garçon. Il va t’accompagner dans une perte d’emploi. Il va te dire que tu es belle à ton naturel, parce que c’est là qu’il te préfère – sans maquillage. Ça fait que s’il te plaît, arrête de te comparer aux autres, tu es parfaite comme tu es. 

Maintenant que tu es rassurée, j’imagine que tu veux savoir c’est qui. OK, je vais te donner des indices. Il est beau (genre vraiment beau), il a de l’ambition (tout comme toi) et le plus important, il te respecte comme il se doit. C’est ce que tu as toujours voulu, l’Univers t’a écouté.  

À ton âge, j’aurais apprécié que quelqu’un me dise tout ça. Genre un voyant ou une diseuse de bonne aventure. Pour que j’arrête d’angoisser quand je tombe sur des articles du genre « 5 choses que tu dois arrêter si tu veux trouver l’amour » ou bien « Le célibat au temps moderne »… Je me mets dans ta peau, et je te comprends d’être découragée. Tu espères trouver le bon entre deux swipes, tu t’excites quand t’as un match. Tu n’y crois pas trop mais en même temps… on sait jamais! Ton amie est en couple avec un Tinder boy! C’est possible! On garde espoir! 

DING! Un de tes prospects vient de t’envoyer un message! Il est 23h42 et il veut savoir ce que tu fais. Tu dis à ta coloc que tu t’en vas rejoindre un mec. Elle te retient de partir.

«Cam, clairement, t’es son plan de fin de soirée »

Écoute-là. Vas-y pas. Ce n’est certainement pas lui qui va faire naître des papillons dans ton ventre. Mais tu fais à ta tête parce que… yolo - comme tu dis. 

Je t’en veux pas, toutes ces expériences ont formé la grande femme que tu es devenue. Tu vivras de ta passion, tu voyageras autour du monde avec ton chum, tu auras ta propre entreprise. Tu feras attention à ta santé, tu seras épanouie. Je suis fière de qui tu es maintenant, et de qui tu deviendras. Je peux te rassurer en te disant qu’à 26 ans, tu seras heureuse comme jamais.

 

 

P.S. : Le futur me fait encore peur, mais je fais confiance en la vie. Jusqu'à présent, elle nous a réservé beaucoup de belles surprises. Et ça ne fait que commencer. Reste optimiste, tout se placera. La pensée positive t'amènera loin, très loin. 

 

 

- Cam, 26 ans et demi

 

P.P.S. : Certaines choses ne changent pas avec le temps. Tu aimes toujours autant la photographie, même que tu en vivras dans quelques années. Avoue que tu ne me crois pas... Hahaha!...

 

PLACE AUX ARCHIVES

 

Deux premières photos, par Sophia Perez : Moi, âgée de 21 ans. Une amie m'avait demandé de faire un shooting, j'avais accepté car j'ai toujours aimé être devant la caméra. C'est par hasard que je l'ai croisé récemment chez Lozeau (où elle travaille). Nos chemins se sont re-croisés et c'est encore en rapport avec la photographie. Quel adon! 

Photo trois à six, par Fay Sckoropad : Encore âgée de 21 ans, j'avais payé de ma poche pour faire une séance avec Fay. J'avais adoré mon expérience et le résultat des photos! Je me souviens d'avoir rencontré sa petite soeur lors de cette séance photo. Elle devait avoir 12 ou 13 ans. Elle s'appelait Emmy. Oui oui, la même que j'ai rencontré à Kauai! (J'en parle justement dans mon dernier blog, juste ICI!) Les rôles ont switché puisque cette fois-ci, c'est nous qui l'avons photographié à Hawaï!