Quand voyage rime avec passion - en collaboration avec Aéroplan

Mon tout premier voyage s’est déroulé quand j’avais à peine 4 ans. J’ai pris l’avion vers la Californie avec ma maman, rejoindre ma famille qui y habite. Le seul souvenir qu’il me reste est une vieille photo prise avec une caméra jetable, perdue quelque part dans un album datant de 1995. J’ai demandé à ma mère de me raconter un peu comment ça s’est passé dans l’avion. 

« Est-ce que j’ai pleuré pendant le vol? » 

Elle m’a répondu : « Tu as toujours adoré voyager… donc pleurer? Jamais! » 

babycam

J’étais surprise. Et à la fois, ça ne m’a pas étonné du tout! C’est donc vrai. J’ai eu la piqûre du voyage dès un bas âge. Ça ne s’est clairement pas calmé de sitôt car maman m’a raconté que je suis partie à 7 ans, sans elle, avec la famille d’une amie à Miami. (Honnêtement, je n’ai aucun souvenir!) Puis le décompte continue… À 12 ans, j’ai pris l’avion seule, comme une grande, pour retourner en Californie. Et puis ma famille s’est acheté un Winnebago et nous avons traversé le Canada (plusieurs fois) pour se rendre jusqu’en Colombie-Britannique. Ou en Nouvelle-Orléans. Ou à Disneyland. J’écoutais du Christina Aguilera dans mon discman et la musique s’arrêtait quand on prenait des trop grosses bosses. Souvent, en plus, pendant que je me donnais à fond à chanter le solo de la fin de Fighter

Bref. Tout ça pour dire que le voyage m’a collé à la peau, sans même que je m’en rende compte. Puis, en grandissant, je suis tombée dans la routine métro-boulot-dodo, je me suis tannée, et j’ai eu une bulle au cerveau. Je me suis booké, avec une amie, un billet sans-retour pour Paris. Nous sommes parties voyager pendant trois mois en Europe, où nous avons visité plus de 42 villes et 11 pays. Il s’en est passé des mésaventures, oh oui, croyez-moi! 

Chile

Et puis me voilà, de retour de l’Équateur. Du haut de mes 27 ans, je réalise la chance que j’ai d’avoir pu visiter autant de pays, d’avoir rencontré des gens de partout à travers le monde et d’avoir vécu des expériences hors de l’ordinaire. 

À (presque) chacun de mes voyages, il se passe toujours une péripétie. C’est normal, ça fait partie du thrill. Personnellement, c’est comme ça que j’ai appris à être débrouillarde et surtout, à ne pas paniquer quand le plan A échoue! Parfois, j’ai eu l’impression que tout allait mal, que c’était la fin du monde! Se faire voler son cellulaire, être incapable de louer une voiture sans faire un dépôt de 5000 dollars US (et passer plus de deux heures au téléphone avec sa banque pour augmenter sa limite de crédit), ne pas pouvoir se payer une nuit à l’hôtel ou encore se perdre dans une ville où on ne parle ni anglais ni français. Bref, tout peut arriver en voyage! Combien de fois je me suis dit : 

« Me semble que ce serait plus simple si on organisait tout pour moi! » 

Ça a l’air que mes désirs se sont exaucés! Vous connaissez sans doute Aéroplan? Ce programme de récompenses qui vous permet d’accumuler des milles pour pouvoir vous payer d’autres aventures? La compagnie offre une plateforme complète (CLIQUEZ ICI) à ses membres pour faciliter la planification et surtout – les réservations – de leurs prochains voyages. Pas d’argent pour payer ta prochaine nuit à cet hôtel luxueux dans les Caraïbes? Pas de problème! Tu peux payer pour tes hôtels et tes locations de voitures en échangeant tes milles. Tu veux accumuler des milles en voyageant? Facile! Tu obtiens quatre milles par dollar dépensé en réservant ton hôtel ou ta voiture sur aeroplan.com. C’est chouette, c’est super user-friendly et c’est win-win! 

J’ai enfin trouvé la solution simple et rapide pour faciliter la planification de mes voyages! Parce qu’on va se le dire, des fois, c’est juste long et plate. 

PS : En ce moment, il y a une super promotion – pour chaque dollar dépensé pour un séjour à l’hôtel ou une location de voiture sur aeroplan.com d’ici le 14 avril, tu reçois huit milles au lieu de quatre. Doubler ses milles en réservant pour un voyage, c’est quand même très chouette! 

#avecAeroplan AD

Post+Aeroplan.jpg